«

»

Oct 28

Quelles solutions en VMC pour améliorer la qualité d’air intérieur

Dans l’article précédant, nous avions pu constater qu’une VMC pouvait avoir des conséquences néfaste sur la qualité d’air intérieur si elle était :

  • mal dimensionnée
  • mal montée
  • mal réglée
  • mal entretenue

 

Suivez l’actualité de Goodbye kWh et soyez au courant de la sortie des nouveaux articles

 

Une VMC doit être dimensionnée en fonction du logement et de son usage.

 

Personnellement, sur le marché, je trouve hallucinent de voir des VMC indiquée pour les logements du F1 au F7. Pour l’analogie avec l’automobile, c’est comme si Renault vous vendait le même moteur de la Twingo à l’Espace.

Exemple de VMC qu’on trouve habituellement mais qui ne garantissent pas une bonne qualité d’air Intérieur

Il y a des règles de dimensionnement de Ventilation, en France, elles sont imposées par les décrets de 82 et de 83. Et encore, ces règles sont obsolètes car elles ne s’intéressent qu’à l’humidité. Aujourd’hui, nombres de pays d’Europe ont des règles plus drastiques.

Le dimensionnement concerne :

  • Les débits généraux et au niveau de chaque pièce pour respecter une bon renouvellement de l’air.
  • Le moteur de la VMC et son emplacement : idéalement, il doit être dans le volume chauffé de la maison, accessible et il doit limiter les longueurs des gaines côté maison comme côté sortie. Et bien évidemment, sa plage de débit de fonctionnement doit être adaptée à la taille du logement
  • Les sections, les longueurs, l’isolation et les passages des gaines (c’est le travail le plus long pour l‘installateur de VMC durant cette phase de dimensionnement) : les gaines ne doivent pas être trop courtes (bruit), pas trop longues (pertes de charges), leur section de passage doit être proportionnelle au débit d’air et elles doivent passer au maximum en volume chauffé (et être isolées sinon)
  • Le choix du débit et l’emplacement des bouches : un mauvais emplacement pour une bouche et c’est potentiellement toute une partie du logement dont le renouvellement de l’air n’est pas assuré.
  • Pour les VMC simple flux, il faut aussi positionner astucieusement les entrées d’air ainsi que bien choisir leur section de passage afin d’être sûr que chaque pièce ait un bon balayage.

Même type de VMC posée en volume chauffé avec des gaines semi-rigides bien plus performantes



Bien choisir le matériel qu’on installe

Ce choix est primordial et doit correspondre au dimensionnement ci dessus.

Pour le moteur de la ventilation :

  • Les machines autoréglables sont iintéressantes pour obtenir des débits suffisants, mais elle ne sont pas programmables et ne s’adaptent pas en fonction des usages, cela entraîne une surconsommation au niveau du moteur et aussi en termes de chauffage l’hiver.
  • Les machines hygroréglables évitent les surconsommation, mais pour les coups les débits sont largement insuffisants pour assurer une bonne qualité d’air lorsqu’il fait sec. Personnellement, même s’il s’agit des machines les plus posées en France en neuf comme en rénovation, j’évite ces machines.
  • Les Machines simple flux hygroréglables, paramétrables et programmables sont les mieux adaptées en simple flux.
  • Idéalement, lorsqu’on a la place et le budget, il convient de mettre une machine double flux qui aura l’avantage de permettre une grande quantité de réglages, une programmation qui suit votre rythme de vie, un balayage optimal et une filtration de l’air neuf.

En termes de gaines :

  • Les gaines souples sont à proscrire. Ne mettez JAMAIS ce type de gaines : elles se percent, s’écrasent, se salissent, ne sont pas nettoyables. Un  nid à microbes !
  • Les gaines semi rigides sont très adaptées pour les logements et résolvent tous les problèmes cités juste au-dessus.
  • Les gaines rigides en galva sont plus adaptées pour les locaux à usage professionnels car elles sont plus bruyantes. Ces réseaux sont aussi plus difficiles à équilibrer.

Pour le choix des bouches :

  • En VMC hygroréglables : on est contrait pour le choix car c’est le bouches qui font la régulation.
  • Les bouches autoréglages, permettent à l’installateur de ne pas se faire ch… à équilibrer les débit. Au prix de plus de bruit pour l’utilisateur.
  • Pour ma part, je conseille d’utiliser des bouches simples et réglables avec une vis.

Montez vite au grenier voir l’état de votre VMC !

Vous vous posez des questions sur l’isolation de votre logement ?Vous voulez faire des économies d’énergie ?

Vous souhaitez réaliser un bilan énergétique et économique de votre logement ?

Je possède les outils nécessaires pour vous aider et vous guider dans une démarche de maîtrise de l’énergie de votre logement. Je peux aussi concevoir et réaliser vos travaux d’économie d’énergie sur tous les corps d’état.

Vous souhaitez faire construire une maison passive en Normandie ou rénover votre habitat en Normandie, contactez moi, je peux vous aider.

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Mathieu G.

    Bonjour Quentin,
    ce sujet des VMC simple flux m’intéresse beaucoup (à ma grande surprise), car je suis justement en train de remettre une maison des années 80 aux goûts du jour autant que faire se peut. Je ne peux malheureusement pas installer une double flux. Je pensais donc mettre une Simple Flux Hygro B mais votre vidéo Youtube sur le sujet m’a un peu refroidi. Le prix d’une VMC Renson Healthbox aussi. Du coup, je ne sais plus trop quoi penser!
    Ce que je souhaiterais, c’est une VMC qui varie l’extraction d’air en fonction des besoins (présence d’humidité, principalement), et qui soit silencieuse car installée dans des combles aménagés. J’avoue que je ne suis pas trop fan des bouches d’extraction hygro à pile, et que le principe d’une modulation des flux centralisée me plait bien.
    La solution Renson est idéale, si ce n’est son prix. Est-ce qu’une solution intermédiaire type Aldes EasyHome PureAir compact premium serait un bon compromis? Ou bien pensez-vous que ce modèle tombe dans les mêmes travers que les modèles Hygro B ?
    Merci d’avance pour vos réponse.
    Mathieu

    1. admin

      Personnellement, je n’ai jamais installé d’Aldès Easy Home pure air. Le moins qu’elle a vis à vis de la Renson, c’est que les capteurs sont centralisés. Et donc ne gèrent pas par pièce. Sinon, c’est effectivement mieux qu’une hygro B.

  2. jean-françois

    Bonjour
    Moi non plus les VMC Simple Flux Simple Flux Hygro B ne m’ont jamais convaincu, les gaines souples encore moins…
    Mais bon, lors d’une grosse rénovation il y a 10 ans j’ai monté une Simple Flux Hygro B mais avec des gaines rigides quand même, c’est ce que j’ai trouvé de mieux sur le moment…
    Rien qu’à l’installation, pas besoin de faire de longues études pour constater que ça ne peut pas fonctionner correctement avec les bouches Hygro et les entrées d’air, bref pour moi, le principe est bidon, avec du recul encore plus.
    Alors aujourd’hui je réfléchis à remplacer la machine, donc par une avec des capteurs et clapets qui module les débits.
    Sur le marché je n’en trouve pas bcp qui modulent chaque bouches: Reson et Duco. Je trouve les Duco mieux « intégrées » que les Resnon, bref en connaissez vous d’autres et pourquoi votre choix se porte sur Renson? quel recul sur des VMC avec autant d’électronique?

    Une autre question qui me turlupine sur ce type de VMC, moi qui aime bien la cuisine, j’ai dans ma cuisine une hotte pro, donc avec un débit conséquent. Comment se comportent ces machines quand une hotte les concurrencent?

    Bravo pour la technicité qui fait grandement défaut dans le bâtiment!

    1. admin

      Bonjour,
      Le choix de Renson, c’est que c’est eux que j’ai trouvé en premier, qu’on travaille maintenant ensemble depuis pas mal de temps et que du coup l’habitude me permet d’éviter les mauvaises surprises.Pour le recul, je dirais qu’il faut aussi regarder le temps de fonctionnement des VMC sans électronique !
      En simple flux, hotte et cuisine ne sont pas incompatibles.

  3. Albert

    Bonjour,

    Merci à vous Quentin pour le partage de votre expérience qui va me permettre une rénovation durable de ma vmc.

    Je m’interroge également sur la DucoBox Hygro Plus. Est-ce un simple concurrent de la Renson Healthbox 3 ou bien son successeur amélioré ?

    1. admin

      Bonjour, La Duco est un simple concurrent de la Renson. Ils s’agit des machines qui répondent à la réglementation en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge