«

Août 19

Concevoir une bonne isolation ça ne coûte pas 1€ (3/3)

Dans les articles précédents nous nous étions penchés sur l’isolation à 1 euro (comment cela fonctionne et quelles en sont les conséquence). Mais la critique est facile, l’art est difficile. Ici, nous allons plutôt voir comment on conçoit une bonne isolation et évidemment, vous comprendrez que même avec les aides, cela ne peut pas coûter 1euro.

 

 

Isoler, ce n’est pas juste de l’isolant !

On s’intéressera ici avant tout à l’isolation par l’intérieur. C’est un cas beaucoup plus courant en France. L’isolation par l’intérieur est aussi à l’origine de nombreuses pathologies dans le bâtiment.




Quelles questions doit-on se poser ?

  • L’épaisseur de l’isolant, c’est immédiat. Malheureusement, c’est bien souvent la seul question qu’on se pose et d’ailleurs, c’est aussi la seule question qui se pose lorsqu’on veut avoir accès aux aides à la rénovation.
  • L’étanchéité à l’air
  • Les risques de condensation
  • Le déphasage thermique
  • Les points singuliers (pont thermiques, traversées de réseaux…)

Nous allons détailler ces points dans les paragraphes suivants.

L’isolation, c’est avant tout de l’ingénierie

On l’oublie tout le temps ! Mais un artisan est un exécutant, son savoir faire est dans la pose, pas la conception. Aucun diplôme d’artisan ne permet de maîtriser la conception thermique. Bref, pour faire des travaux d’isolation, il faut deux professionnels : un thermicien qui conçoit et contrôle et un artisan qui pose.

Quand vous achetez une voiture, elle a été conçue en bureau d’étude et fabriquée à l’usine, l’un ne va pas sans l’autre. Pourquoi serait-ce différent avec votre isolation !

 

L’épaisseur de l’isolant = résistance thermique.

Quand on parle d’épaisseur d’isolant, en fait, il faut traduire plus exactement par résistance thermique. En fait, c’est la capacité de l’isolation à ralentir le froid (ou le chaud en été).

Attention, un isolant ne permet pas d’augmenter la température d’une pièce en hiver (quand vous voyez des pub qui indique +7°C, cela ne veut rigoureusement rien dire). L’isolant ralenti le refroidissement de la pièce en hiver (ou sa chauffe en été).

La résistance thermique dépend  uniquement de deux choses :

  • La qualité de l’isolant (on appelle cela la conductivité thermique), plus elle est basse, mieux c’est.
  • L’épaisseur de l’isolant, plus il y en a, mieux c’est.

Attention : l’isolant mince, n’existe pas. C’est un abus marketing de la marque qui produit ce type d’isolant. Le meilleur isolant, c’est le vide. Il existe des produit emprisonnant du vide, mais les coûts sont exorbitants. Pour tous les isolant qui ne sont pas du vide, l’épaisseur est importante. Pour les standards actuels :

  • 8 à 12 cm sur les dalles basses (et selon les produits)
  • 12 à 16 cm dans les murs
  • 24 à 30 cm en toiture

Quand on vous propose moins sur le devis : fuyez.

Il est toujours possible de mettre plus d’isolant, mais l’efficacité s’amoindrit avec l’épaisseur et cela nécessite de travailler beaucoup plus les autre points.

 

L’étanchéité à l’air = 20% de travail souvent oublié

Les pertes par fuite d’air dans une maison représentent 20% du total lorsque la maison n’est pas isolée… Et deviennent encore plus lourde lorsque la maison est isolée.

L‘étanchéité à l’air est un point INCONTOURNABLE d’une isolation. Et pourtant… Pas d’aide, inconnue du grand public, mal maîtrisée des artisans. Évidemment non réalisée dans la totalité des isolations à 1 euro.

Mais attention : l’étanchéité à l’air doit se manier avec précaution car elle peut favoriser la condensation dans l’isolant.

Attention à la condensation dans l’isolant

C’est un phénomène qu’on connaît tous : quand il fait froid dehors, les vitres en simple ou en double vitrage sont froides l’humidité de l’air intérieur condense alors dessus et font de la buée. Si le froid et l’humidité persistent dans le temps on a même carrément des gouttes qui coulent sur les vitres.

Quand on isole par l’intérieur, il se passe la même chose : l’air humide de la pièce traverse l’isolant, il tombe sur un mur froid… Et condense. Et là, deux drames se jouent :

  1. Dès le départ, votre isolant n’a plus que 20% de ses capacités. C’est quand même dommage de payer 15 cm d’isolant pour avoir la performance de 3 cm.
  2. A long terme, l’eau contenue dans vos parois va créer des pathologies : moisissures, champignons… Cela va dégrader votre logement et votre santé.

Deux remèdes :

  • une membrane pare-vapeur adéquate (attention, elle est différente selon la composition de chaque murs. Elle va permettre d’éviter que l’humidité ne se concentre à l’intérieur des parois.
  • une bonne VMC bien réglée pour évacuer l’humidité du logement par une voie maîtrisée.

Le déphasage : très important pour le confort d’été

 

Le déphasage est un élément très important de l’isolation… Mais ignoré de la législation et des subvention (de grosses entreprises seraient pénalisées !).

Le déphasage c’est quoi ?

Il s’agit de la capacité d’un isolant à retenir la chaleur (ou le froid) durant un certain temps. Pour être plus clair, je vais donner un exemple :

En été, il peut faire très chaud la journée, mais les nuits sont plus fraîches. La température du toit peut monter au delà de 50°C en plein soleil.

  • La performance de l’isolant (résistance thermique), va permettre de maintenir le plus grand écart possible entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Le déphasage va permettre de retarder l’arrivée de la chaleur à l’intérieur.

 




 
Imaginons que vos rampants de toitures soient isolés avec 30 cm de laine de verre, le maximum de température du toit se trouve entre 11h et 16h, il arrive à l’intérieur de votre maison entre 17h et minuit. Hors, à 17h, il fait encore trop chaud pour ouvrir les fenêtres et dégager cette chaleur par ventilation naturelle.

Si vous avez la même épaisseur d’isolation en laine de bois, le pic de chaleur sur les parois intérieur de la maison sera entre 23h et 4h du matin. A ce moment là vous pourrez ouvrir les fenêtres car la température extérieure sera plus basse.

Ainsi, alors que les deux isolants ont la même résistance thermique, le confort d’été est bien supérieur pour une laine de bois par rapport à une laine de verre.

N’hésitez pas à consulter des tableaux comparatifs des isolants incluant le critère de déphasage.

Source : Easy Liege

Traitement des points singuliers : attention aux détails !

Traiter les points singuliers : c’est long, c’est difficile, c’est coûteux, mais très important.

Déjà, il faut les identifier :

  • Encadrement des fenêtres
  • Seuils des fenêtres et des porte-fenêtres
  • Coffres de volets roulants
  • Angles de murs
  • Jonctions de murs et de dalles (ponts thermiques en général)
  • Traversées de l’isolation par des réseaux (VMC, élec, téléphone…)

Pour traiter les points singuliers, c’est simple : à chaque point sa solution, d’où le fait que le traitement devient fastidieux assez rapidement, mais tellement nécessaire.

Comme pour l’isolation globale, pour chaque point, il faut traiter trois aspects :

 

Bien isoler à 1€ ? Mon œil !

Si on regarde les primes CEE, pour de l’isolation de murs, on va d’environ 10 €/m² pour un foyer moyen chauffer à l’électricité à 35 € pour un foyer très modeste (il faut voir les conditions d’éligibilité) chauffé au gaz.

Si on met bout à bout :

  1. Ingénierie
  2. Dépose de l’ancienne isolation
  3. Un isolant de qualité (idéal pour confort d’hiver et d’été) bien posé
  4. L’étanchéité à l’air et la migration de la vapeur d’eau (ça se traite avec une membrane bien choisie, d’où l’ingénierie nécessaire)
  5. Le traitement des ponts thermiques et des points singuliers
  6. le parement ou le revêtement

 

En général, on tourne entre100 et 150 €/m². Sur 100 m² d’isolation à faire dans une maison moyenne, le reste à charge des de (7 à 14000 euros, très loin des 1 €)

Le meilleur choix à faire alors ?

Il faudra attendre le prochain article !

Et n’hésitez pas à commenter cet article s’il vous a plu.

 

Vous vous posez des questions sur l’isolation de votre logement ?

Vous voulez faire des économies d’énergie ?

Vous souhaitez réaliser un bilan énergétique et économique de votre logement ?

Je possède les outils nécessaires pour vous aider et vous guider dans une démarche de maîtrise de l’énergie de votre logement. Je peux aussi concevoir et réaliser vos travaux d’économie d’énergie sur tous les corps d’état.

Vous souhaitez faire construire une maison passive en Normandie ou rénover votre habitat en Normandie, contactez moi, je peux vous aider.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge