«

»

Fév 08

Consommation maison passive en 2015 : 69 euros de chauffage

objectif15_-_header

2015 est terminée, il est temps de compiler l’ensemble des consommations sur les 12 mois écoulés. C’est encore un excellent bilan pour notre maison passive dans l’Eure : seulement 3032 kWh toutes consommations confondues pour une maison de 167 m². C’est comme si nous n’avions utilisé que 300 L de fioul pour chauffer l’air et l’eau, éclairer, ventiler ET faire marcher tous les appareils de la maison.

DSCN3012

Moins de consommation chaque année

 

3900 kWh en 2013, 3100 en 2014 et seulement 3032 en 2015, nous avons battu un nouveau record. Évidemment, la météo y est pour quelque chose puisque l’hiver dernier a été particulièrement clément. Mais il y a un autre aspect particulièrement intéressant dans la maison passive. L’activité humaine est valorisée, c’est à dire que la chaleur que notre corps dégage, ainsi que celle de nos activités (cuisine, bains, machine à laver…) reste piégée dans l’enveloppe isolante de la maison et apporte une contribution non négligeable au chauffage.

Résultat, chaque fois que nous avons eu un enfant, notre consommation a diminué.

 

Poste de conso Conso 2015 Conso 2015 au m² Part du total Rappel 2014 Evolution
Chauffage 475,08 2,84 15,67% 837,78 -43,29%
Climatisation 0,00 0,00 0,00% 0,00 0,00%
Ventilation 205,00 1,23 6,76% 182,10 12,58%
Eau chaude 461,42 2,76 15,22% 357,72 28,99%
Éclairage 77,30 0,46 2,55% 68,70 12,52%
Conso spécifiques 1 813,20 10,86 59,80% 1 646,70 10,11%
TOTAL 3 032,00 18,16 98,03% 3 093,00 -1,97%

Plus que passif !

 

Les critères de consommation pour une maison passive sont les suivants :

  • Besoins de chauffage inférieurs à 15 kWh/an/m².
  • Besoins d’énergie primaire toutes consommations confondues : 120 kWhep/an/m²

Nous constatons encore une année supplémentaire que notre maison rempli parfaitement ces critères :

  • En chauffage, nous sommes arrivés à 475 kWh soit seulement 2,84 kWh/an/m². Ce qui en fait seulement notre second poste de consommation loin derrière les appareils électrodomestiques (1813 kWh) et au coude à coude avec l’eau chaude sanitaire (461 kWh).
  • Sur le total, nous sommes au compteur à 3032 kWh soit 47 kWhep/an/m² (pour convertir l’énergie consommée au compteur en énergie primaire (celle qui est puisée dans la nature), il faut multiplier par 2,58 pour tenir compte des rendement des centrales électriques).

 

Comment se répartissent ces consommations

 

Dans le détail, la répartition des consommations est très différentes dans notre maison passive par rapport à la moyenne française.

  • Presque 60% de notre consommation d’énergie ne vient pas de la maison… Mais des appareils domestiques qui y sont installés (cuisson, réfrigération, lavages, multimédia…). Cette consommation est relativement la même chez nous que dans les autres foyers français, mais elle prend des proportions énormes dans une maison passive qui consomme peu. De plus, cela nous pousse à faire plus attention : limitation des veilles, extinction de la box toutes les nuits, utilisation d’appareils ménagers les plus performants possibles. Notons que nous avons installé un portail automatique cette année, cela peut paraître anecdotique… Pas chez nous ! 12 kWh par mois, c’est presque 5% de la consommation.
  • Le chauffage vient en seconde position, il est assuré en premier lieu par la VMC double flux thermodynamique, puis par le puits canadien et enfin seulement le chauffage électrique… Nos radiateurs (il y a justes deux sèche serviettes dans la maison) n’ont fonctionné que 30 heures en janvier 2015. Dans une maison classique ce poste représente environ 70% des consommations.
  • L’eau chaude vient en 3ème position. Théoriquement nous devrions consommer à peu près la même chose pour notre eau que le foyer français moyen. Cependant, nous avons un chauffe eau solaire, il permet de diminuer considérablement ce poste de consommation, notamment à la fin du printemps et au début de l’été lorsque le soleil est le plus fort.
  • La ventilation représente 7% de la consommation. Normalement, nous consommons plus qu’une maison classique sur ce poste. En effet, la maison passive est nécessairement équipée d’une VMC double flux. Cela accroît considérablement la qualité de l’air et diminue fortement les besoins de chauffage, mais la présence de deux ventilateurs double la consommation de VMC. Évidemment, le gain en chauffage est nettement supérieur à la perte sur le poste ventilation.
  • Même dans une maison passive, l’éclairage ne représente qu’une infime partie de la consommation… A condition de toujours privilégier la lumière de jour, de ne pas utiliser d’halogènes et enfin de ne pas bêtement laisser des pièces inutilement éclairées.

répartitions consommations maison passive 2015répartitions consommations réglementaires maison passive 2015

Quand consomme-t-on cette électricité ?

 

Comme toujours, c’est en hiver que les besoin augmente, pour notre part presque 100% du chauffage est consommé de décembre à février, mais aussi une bonne partie de l’eau chaude dont la partie apportée par le chauffe eau solaire est moindre en automne et en hiver. L’éclairage dépendant surtout de la luminosité, le pic de consommation se situe surtout en Décembre soit un mois avant le chauffage.

Consommations réglementaires maison passive automne 2015

Pour les consommations spécifiques, on constate une grande régularité sur toute l’année, les seuls creux que l’on peut constater sont dus aux vacances.

Consommations générales maison passive automne 2015

 

La maison passive support le froid et la canicule

 

Nous nous focalisons souvent sur l’hiver et sur les consommations de chauffage pour constater le bon fonctionnement de la maison passive. Il ne faut pas oublier qu’une surchauffe du logement en été peu aussi être une source d’inconfort et de pic de consommation (pour ceux qui possèdent une climatisation).

En 2015, nous avons eu une période de canicule importante durant un peu plus de deux semaines à la fin du mois de juin et au début juillet, combinant des températures extérieures très élevées (30°C à 40°C) et un ensoleillement fort (proche du solstice d’été). Cet été notre maison passive a particulièrement bien résisté et la température intérieure est restée confortable.

Stores à lames orientables maison passive

Protection du rayonnement solaire en été : masques solaire, stores brise-soleil

 

Une maison positive en perspective

 

Le fait de devenir maison à énergie positive me trotte dans la tête depuis quelques années. Je ne suis pas un grand fanatique des panneaux solaires photovoltaïques, en effet, leur production n’est pas forcément en adéquation avec les besoins de la maison. Néanmoins, après une petite étude, il s’avère que mon toit a la capacité de produire trois fois notre consommation annuelle. Si les panneaux solaires sont une hérésie sur une maison mal isolée, sur une maison passive, la justification peut se faire plus facilement.

 

Par ailleurs, je continue aussi à penser au bois énergie : si nous n’avons pas de cheminée dans la maison (c’est beaucoup trop puissant pour une maison passive), nous pouvons faire un peu de bois chaque année avec l’entretien du jardin. Cette année, nous avons récupéré un stère de saule et de boulot, ce n’est pas les meilleurs bois, mais cela représente environ 1000 kWh de chauffage (c’est deux fois plus que nos consommations de chauffage). Pour les valoriser, nous les vendons chaque à des personnes qui ont une cheminée. L’énergie renouvelable de notre terrain s’en trouve ainsi valorisée.

Vous souhaitez faire construire une maison passive en Normandie ou rénover votre habitat en Normandie, contactez moi, je peux vous aider.

 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Achim Siegele

    Bonjour et félicitations !
    Une petite remarque néanmoins: il est juste qu’en France on calcul avec 2.58 pour transformer 1kWh d’électricité compteur en kWhep.
    En revanche, le PHPP (calcul Passivhaus) est basé sur une transformation de 2.8 et ce indépendamment du mix énergétique du pays (et encore, la dernière version 9 du PHPP calcule différemment). Dans votre cas, vous arriverez à 3032/167*2.8 = 50,8 kWhep/m2/an – ce qui reste toujours un excellent résultat !
    Très belle analyse avec graphiques par ailleurs…!

    1. admin

      J’ai des lecteurs « haut-de-gamme », merci d’avoir repéré l’erreur. Je me console en me disant que la maison reste dans les clous. Effectivement, le PHPP 9 a changé complètement la façon de calculer. Le mien étant en version 8, je n’aurais pas dû me tromper sur le chiffre.

      1. Achim Siegele

        Merci pour le « haut-de-gamme », ça m’a bien fait rire 😀
        Et puis encore félicitations pour votre démarche et la maison (et le blog évidemment).
        Votre maison est d’ailleurs bien plus performante que la notre (2006, 14kWh/m²/an selon PHPP2004 et 2007).
        Et comme je ne l’ai pas instrumentalisé (sondes…) je n’ai que la consommation globale: nous sommes à ~96kWhep/m²/an (5 personnes sur 125m² et à 550m d’altitude et utilisée 3 jours/semaine en tant que bureau).
        Moi aussi j’aime cette cohérence que je retrouve dans votre démarche – avez-vous déjà pensé à changer votre fournisseur d’électricité (à moins que ce ne soit déjà fait) ? Nous avons opté pour Enercoop, le seul fournisseur qui fournit que du renouvelable ET qui réinvestit la quasi totalité dans la production des énergies renouvelables… On s’était dit qu’avec une consommation si basse, on peut se permettre de payer un tout petit peu plus cher et aller dans la bonne direction.

  2. ortiz plomberie

    Des données intéressantes effectivement, une raison pourquoi le concept intéresse maintenant davantage de gens.

Répondre à Achim Siegele Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge