«

»

Mar 20

Notre maison passive peut-elle facilement devenir une maison positive ?




 

 

33 m2 de panneaux solaires : c’est la surface qui suffirait à faire passer notre maison de passive à positive. Ayant une surface de toit disponible plein sud de 60 m2, cela peut paraître facile. Mais...

Panneau solaire thermique

 

Les panneaux solaires ne m’intéressent pas…

 

Pour l’instant en tous cas… En Haute Normandie, le taux d’ensoleillement est très faible, cela ne paraît donc pas être une bonne solution. D’autant plus que les panneaux photovoltaïques présentent au moins trois inconvénients :

  • L’énergie grise : c’est l’énergie de fabrication des panneaux solaire qui est élevée. Il faudra environ 4 ans de production pour « rembourser » cette énergie grise. Autrement dit, la maison ne sera pas positive immédiatement.
  • Les émissions de CO2 : les panneaux solaires sont fabriqués en Chine avec de l’énergie issue du charbon. Mais posés sur mon toit en France, il viendront remplacer de l’électricité issue essentiellement du nucléaire et des barrages. L’électricité en France est huit fois moins carbonée que celle de la Chine. Les panneaux solaires sur mon toit ne rembourseront jamais les émissions de CO2 issus de leur fabrication. Ce n’est donc pas une énergie verte.
  • L’inadéquation entre la production et les consommation : Avec des panneaux solaires sur mon toit, je serai en surplus d’énergie le jour en été et en déficit d’énergie la nuit en hiver. En soi, cela ne devrait pas poser de problème, car les surplus sont revendus au réseau électrique. Mais quand je dois faire appel au réseau électrique en hiver… c’est justement au moment où la France doit allumer les centrales à gaz et au charbon. L’impact CO2 est donc encore plus mauvais.

 

Pour résumer, une maison positive, je veux bien, mais via les panneaux solaires, cela ne me semble pas être le plus approprié.

 

La solution bois !

 

Bouleau au sol

J’ai l’avantage de posséder un terrain assez grand. Alors pourquoi ne pas en profiter pour essayer de devenir une maison positive en plantant des arbres ?

 

Notre maison passive n’a pas de cheminée…

 

Et heureusement ! Car les systèmes de chauffage au bois sur le marché sont bien trop puissants pour les besoins d’une maison passive. Je risquerai la surchauffe en quelques minutes. L’idée de produire du bois ne semble donc pas plus adapté que les panneaux solaires. Même nettement moins.

 

L’avantage du bois sur l’électricité

 

En mettant des panneaux solaire, on ne produit pas au bon moment et c’est la météo qui décide du moment. Pour le bois, c’est tout à fait différent.

 

Evidemment, le bois demande une certaine gestion, nous y reviendrons plus bas. Par ailleurs, on ne peux le récupérer qu’en hiver. Mais :

  • Les principaux besoins énergétiques des logement sont de la chaleur (eau chaude + chauffage). C’est exactement ce que le bois produit !
  • Le bois peut se stocker plusieurs années, puis être utilisé à la demande
  • Le bois ne nécessite pas de technologies pointues pour être utilisé

 

Enfant sur arbre

 

Mais notre maison passive n’a pas de cheminée !

Lorsque qu’un panneau photovoltaïque produit à fond et que vous n’êtes pas chez vous, que ce passe-t-il ? Vous revendez les surplus d’électricité sur le réseau EDF.

 

Ma maison n’a pas de cheminée, ma maison consomme très peu… mais les voisins n’ont pas cette chance. Si le bois que je produit est utilisé pour du chauffage, même si ce n’est pas chez moi, c’est un peu comme revendre les surplus d’électricité. Je autoconsomme pas, mais je compense ma consommation.

 

Le bois : meilleur pour l’environnement

 

Le bois cumule de nombreux avantages :

  • Là où le panneaux photovoltaïque est importé de Chine, le bois est produit en localement.
  • Le bois capte le CO2 de l’atmosphère et le restitue quand on le brûle. Le bilan est donc positif durant toute la croissance de l’arbre, puis neutre sur l’ensemble du cycle de vie.
  • Le rendement des chauffage bois est très supérieurs aux rendements des panneaux solaires et aux rendement des chauffages électriques.

 

Mon plan d’action pour devenir une maison positive.

 

Cette méthode m’emballe plus que les panneaux solaires et coûtera beaucoup moins cher !

 

Gérer la ressource en bois

 

Le bois est une ressource qui se gère à long terme. On ne plante pas un arbre pour le couper l’année qui suit. Il convient donc d’avoir une idée de ce qu’on veut faire sur des dizaines d’années.

 

Mon but est de récupérer du bois régulièrement sans pour autant couper des arbres. Ma philosophie est que le tronc de l’arbre doit servir avant tout pour la construction (du moins pour certaines essences). Par contre, les branches sont tout indiquées pour le chauffage. A condition de les laisser grossir suffisamment.

 

En égalant à intervalles réguliers (3 à 10 ans selon les essences), on peut arriver à dégager des quantités de bois intéressant en conservant l’arbre. Par ailleurs, la lumière nouvelle obtenue après l’élagage, facilitera la pousses de nouvelles branches.

Tas de bois

Combien d’arbres faut-il planter ?

 

Mon terrain possède déjà quelques 29 arbres :

  • six pommiers
  • une quinzaine de saules
  • un prunier
  • un cerisier
  • un prunus
  • cinq charmes
  • et quelques branches qui dépassent régulièrement de chez un voisin qui n’entretien pas !

Je ne compte pas les résineux qui ne sont pas valorisable dans la cheminée de monsieur tout le monde ni l’aubépine qui pique tellement que je ne peux rien en faire. Notez que les saules, s’il n’ont pas une valeur énergétique très importante, sont tout de même des combustibles de cheminée intéressants.

 

Avec un retour d’expérience de cinq années sur mon terrain, j’arrive à 0,02 stère par an et par arbre. C’est peu, mais cela représente tout de même entre 20 et 35 kWh.

 

  • Ma consommation de chauffage est de 900 kWh, si je veux être positif en chauffage, il me faut donc posséder environ 35 arbres. J’y suis donc presque !
  • Ma consommation sur les postes réglementaires est de 1400 kWh, il me faut donc planter 27 nouveaux arbres. A ce niveau je pourrais prétendre être maison positive !
  • Si on veut être puriste et compenser la totalité de la production, il faut que j’atteigne 3100 kWh/an et donc planter 95 arbres. Là ça commence à faire beaucoup.

 

Peu d’investissement mais beaucoup d’huile de coude

 

Dans la pépinière d’à côté de chez moi, les jeunes pousses sont à environ 2€. L’investissement financier est donc limité. Par contre, pour le planter, puis ensuite réaliser les élagages nécessaires, il me faudra m’armer de courage. Mais c’est aussi l’occasion de travailler dehors et de respirer l’air frais !

 

L’idée vous paraît-elle bonne ?
 



 

Vous souhaitez faire construire une maison passive en Normandie ou rénover votre habitat en Normandiecontactez moi, je peux vous aider.

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Hervé

    Et pourquoi pas une petite éolienne ? Sujet d’un autre article ? 🙂

    1. admin

      Une petite éolienne est encore moins intéressante qu’un panneaux solaire. Il est possible dans des zones proches de la mer et dans le nord de produire plus que le solaire. Mais l’asservissement d’une petite éolienne ainsi que sa maintenance sont très complexes à gérer pour un particulier. Le plus efficace pour l’habitat reste le bois.

  2. Florian

    Bonjour,

    Il s’agit la d’un sujet qui m’intéresse énormement et j’adore l’originalité du calcul afin d’amener votre maison à être positive. Et vous avez raison, car il est prévu que les maisons positives ne le soient pas individuellement, j’entends par là qu’on parlera plutôt d’un quartier positif ou d’une ville positive qui travaillent ensemble. Dans quelqu dizaines d’années, nous devrions donc voir arriver une entraide et un partage des ressources entre les habitants d’un même quartier, même ville ou même pays.
    Par là, je veux dire que faire pousser des arbres sur votre terrain pour fournir votre voisin est avangardiste mais très réaliste sur les futures projets de la France et de l’Europe.
    Vous lui fournissez du bois, il pourra peut être un jour vous fournir autre chose.
    En bref, je vous félicite car c’est une approche qui me plait !

    Petite remarque sur la consommation du CO2 par l’arbre, il me semble avoir vu pendant mes études, que l’arbre consommait du CO2 pour grandir et que lorsque celui ci était coupé et brulé, il en restitué moins. Ca serait donc un bilan positif sur le cycle de vie de l’arbre et non un bilan neutre.
    C’est à vérifier certes, mais ça avantagerais encore plus votre approche 🙂

    Continuez dans cette voie, j’adore parcourir vos blogs, bonne continuation à vous !

    Très cordialement

    1. admin

      Bonjour,

      Je suis surpris que le bilan carbone soit négatif (piège à carbone)… Enfin dans le cadre d’un « bois-énergie » pure, le bilan carbone doit être neutre. Par contre, l’utilisation mixte du bois (matériaux de construction + énergie), le bilan est effectivement très bon. En effet, le bois utilisé en matériaux a puisé son carbone dans l’atmosphère et le garde piégé dans sa structure.

  3. Clara de R.

    Bonjour

    Je suis actuellement propriétaire d’une ferme en voie de labellisation biologique dans l’Est de la France. Nous souhaitons construire un gîte pour accueuillir des visiteurs intéressés par le travail à la ferme. Notre ancienne grange est presque en ruine, et nous la faisons actuellement refaire. Nous souhaitons faire une maison à économie d’énergie, voire une passivhaus à la place.

    J’aimerais savoir quelles constructions, quelles certifications, quels matériaux vous me recommandez. J’ai essayé de trouver des informations sur certains sites dits spécialisés comme http://www.fournisseur-energie.com/ mais pas grand chose n’était écrit sur les passiv haus et les avis des consommateurs.

    En vous remerciant d’avance pour vos conseils,

    CR

    1. admin

      Rénover en Passivhaus, c’est tout un programme. Le problème c’est que chaque maison est unique (surtout en rénovation). De plus, sur une vieille grange, il faut faire très attention aux matériaux,. Vous devriez vous rapprocher d’un conseiller Passivhaus dans votre secteur.

Répondre à Florian Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge