«

»

Jan 19

Vague de froid, l’éolien assume, le nucléaire patine !

objectif15_-_header_3

Les détracteurs de l’éolien critiquent : « les éoliennes sont inutiles car lors des vagues de froid hivernal, elles sont à l’arrêt ». En théorie, ça peut se tenir, le froid hivernal étant associé à un régime anticyclonique. Mais la réalité est tout autre…

 

production électrique france filière par filièreDurant la vague de froid, les éoliennes fonctionnent !

 

N’en déplaise aux anti-éoliens, l’épreuve de la vraie vie détruit leur théorie. Durant cette vague de froid de début janvier 2017, les éoliennes françaises produisent 45% de leur capacité installée (contre environ 25% en moyenne annuelle). En produisant une puissance de 4,5 GW durant les période de pointe, elles évitent la mobilisation d’autant de puissance d’énergie fossiles.

Si la puissance éolienne installée avait été le triple en France (au niveau de l’Allemagne), on n’aurait pas allumé de centrales au fioul et au charbon durant la période froide.

Centrale éolienne de Sallen

Le nucléaire patine

 

Nos vieilles centrales nucléaires nécessitent des maintenances de plus en plus lourdes et coûteuses. Il y a quelques années, EDF pouvait assurer le maximum de la puissance nucléaire soit disponible en hiver. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, plusieurs réacteurs sont à l’arrêt pour des maintenance. Pire, il a fallu déroger à la sureté nucléaire pour redémarrer des réacteurs qui devraient être à l’arrêt.

Le nucléaire s’assurent même plus la base de la production hivernal… et la sécurité n’est plus au rendez-vous.

Vues aériennes du CNPE de Civaux




Les russes et les saoudiens vont se frotter les mains !

 

Les déboires du nucléaire français font le bonheur des vendeurs d’énergie fossiles. En effet, la moindre production nucléaire entraine mécaniquement une hausse de la production fossile et polluante.

Au moment du pic du 18 Janvier 2017 :

  • Le gaz produisant 9.4 GW électrique
  • Le fioul, 3,9 GW (l’électricité la plus chère !)
  • Le charbon, 2,7 GW (l’électricité la plus polluante, à pleine puissance au regard des capacités installées)
  • Pire, la France importe du courant de l’étranger… Les fameuses centrales à charbon allemandes !

 

Le non sens du chauffage électrique

Enfant sur arbre

Aucun autre pays d’Europe ne rencontre ce problème durant les vagues de froid. En effet, nous sommes les seuls à chauffer à l’électricité  et donc à subir ces tensions sur le réseau.

Le chauffage devrait être beaucoup plus assumé par le bois. Attention, pas dans des cheminées ouvertes, mais dans des inserts, des poêles ou des chaudières performantes.

Par ailleurs, il faudrait aussi recourir beaucoup plus… au gaz ! Cela parait bizarre, mais comparons deux cas :

  • Production électrique à partir du gaz et chauffage électrique : pour 1kW de gaz consommé à la centrale, seulement 0,3 vous chauffe, le reste par dans la nature.
  • Chauffage au gaz directement : 1kW consommé, 1kW pour vous !

 

Parlons aussi des économies d’énergie !

 

Le bâtiment en France consomme une part de 40% de l’énergie. Et si on isolait ?

Une rénovation BBC entraine une diminution de 65 % de la consommation d’un logement. En rénovant tous les logement de France au niveau BBC, cela ferait chuter la part du bâtiment à.. 18% de la consommation d’énergie. Aujourd’hui, une rénovation BBC, c’est techniquement possible, financièrement abordable et subventionné par l’état et les régions !

rénovation BBC calvadosPour aller plus loin, on peut aussi parler des bâtiments passifs. A l’heure où j’écris ces lignes, il gèle dehors, il y a 23°C dans ma maison passive et une consommation de chauffage à 0.

 

Pour résumer : économies d’énergie + énergies renouvelables, le cocktail fonctionne parfaitement en hiver. Qu’attendons nous pour passer à la vitesse supérieure ?

 

N’hésitez pas à me contacter pour des renseignements complémentaires. Vous pouvez aussi laisser vos commentaires sous l’article et pensez à le partager sur les réseaux sociaux s’il vous a plu.





Vous vous posez des questions sur l’isolation de votre logement ?

Vous voulez faire des économies d’énergie ?

Vous souhaitez réaliser un bilan énergétique et économique de votre logement ?

Je possède les outils nécessaire pour vous aider et vous guider dans une démarche de maîtrise de l’énergie de votre logement. Je peux aussi concevoir et réaliser vos travaux d’économie d’énergie sur tous les corps d’état.

Vous souhaitez faire construire une maison passive en Normandie ou rénover votre habitat en Normandie, contactez moi, je peux vous aider.

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. cassoret

    Cet article manque affreusement d’objectivité, de la propagande anti-nucléaire de base. Dommage pour un site qui m’avait habitué à mieux.
    Nous avons eu de la chance hier soir, les éoliennes fournissaient 45% de leur puissance, il arrive que ce soit quasiment 0. Ces moyens de production non pilotables viennent donc en plus, et non à la place des autres. A moins de mettre en place d’énormes structures de stockage, ou d’accepter des reports de consommation, elles ne permettront donc pas de fermer de centrales traditionnelles.
    La puissance nucléaire disponible était hier soir de 55.5GW, mais elle ne dépasse jamais 60GW. Il n’en manquait donc que 4. Si les inquiétudes étaient plus vives que lors du pic historique du 7 Février 2012 c’est parce qu’on a fermé depuis 9GW de centrales à charbon et fuel en croyant les remplacer par 16GW d’éolien et de solaire qui n’en fournissaient que 4.5 hier soir.
    Si on avait construit de nouveaux réacteurs nucléaires, on aurait pas eu de craintes de coupures, pas eu besoin de centrales au charbon ou gaz ni d’importations.
    Cette critique du chauffage électrique, classique chez les anti-nucléaires, oublie le résultat final : quasiment 2 fois moins de CO2 par habitant en France que chez nos voisins, moins de particules fines, moins d’oxydes d’azotes…
    Quand au chauffage au bois, il émet aussi des polluants, il n’est renouvelable et à bilan carbone nul que si on laisse repousser les arbres au rythme où ils poussent, ce qui serait impossible si tout le monde se chauffait au bois.
    Une meilleure isolation et des économies sont souhaitables, bien entendu. Mais il est clair que les renouvelables et l’efficacité énergétique ne peuvent pas être suffisantes . L’obsession anti-nucléaire entraine donc la consommation d’énergies fossiles…

    1. admin

      Et ce commentaire manque lui aussi d’objectivité, propagande pro-nucléaire de base !
      Si le nucléaire c’était bien, tout le monde en ferai à fond… Sauf que le nucléaire représente 3% de la production électrique dans le monde et 75% en France (on doit avoir la science infuse). Le nucléaire n’est ni le moins polluant comme les EnR, ni le moins cher comme le charbon. Du coup, les énergies en croissance sont les EnR pour le bien de l’humanité et le charbon pour son prix. Les anti nucléaires n’ont rien à voir là dedans, c’est le prix du marché qui fait croitre les fossiles, pas les écolos qui n’ont aucun écho chez les politiciens.

      Les éoliennes sont une production fatale, OK. Elle peuvent produire 0, OK. Bon, le zéro n’arrive jamais. Sauf que dans le cas de cette vague de froid, elle sont bien à 45% depuis le début de la vague. Elle viennent donc se substituer aux fossiles ! Il faut éviter de prendre le problème à l’envers. Les éoliennes n’obligent pas à ouvrir des centrales pilotables en face d’elles, c’est moyens de production sont déjà présent depuis fort longtemps. Elle permettent de les faire moins fonctionner, elle permettent aussi de soulager les lacs de barrage. Chaque kWh éolien et solaire vient pour l’instant se substituer à un kWh fossile ou fissile. On peut encore mettre 3 ou 4 fois leur puissance installer avant qu’elles ne pose un problème de réseau et de stockage. On ne demande pas de fermer les centrales traditionnelles, on demande de moins les faire tourner. Une centrale à gaz ouverte, n’est pas dangereuse et ne pollue que lorsqu’elle tourne. Les nucléaristes ne peuvent pas en dire autant de leurs centrales qui sont dangereuse en route comme à l’arrêt. Le nucléaire c’est une production pilotable, mais un risque fatal.

      Je rappelle que la France continue de construire des centrales nucléaire… Enfin, elle essaye. Bref, je regarde votre citation : »Si on avait construit de nouveaux réacteurs nucléaires, on aurait pas eu de craintes de coupures, pas eu besoin de centrales au charbon ou gaz ni d’importations. » avec une certaine circonspection. En effet, on construit des centrales, mais on n’arrive pas au bout… Et puis on ne sait pas non plus les démanteler quand elles sont en fin de vie. Bref, avec le nucléaire, on ne maîtrise rien. L’EPR est la risée de tous les énergéticiens du monde entier.

      Le chauffage au bois est actuellement sous utilisé. En effet, ceux qui brûlent 10 stères par ans dans une cheminée à foyer ouvert sont des pollueurs. Tous ceux qui ont des systèmes de chauffage bois efficaces permettent de diminuer largement la pression sur l’électricité et sur les forêts.

      Malheureusement, je fais parti de ceux qui croient à la transition énergétique. Pas vous, puisque vous la jugez impossible. Moi, j’y travaille, personnellement et professionnellement. Peut être qu’on se loupera, mais je ferai parti de ceux qui auront essayer. Et puis, vous croyez que Thierry Salomon ou Olivier Sidler et les autres sont des imbéciles ? J’ai l’impression que ces gens là ont plutôt une solide base scientifique pour étayer leurs propos.

      1. bertrand cassoret

        Le 1er parc nucléaire mondial n’est pas en France mais aux états-unis, au moins 20 pays au monde utilisent le nucléaire, de nombreux pays émergents le développent. Ceci-dit, ce n’est pas parce qu’une énergie est répandue qu’elle est à encourager (le charbon est très répandu).
        Qu’il ne représente qu’une faible part de la production d’énergie mondiale n’est pas une qualité ou un défaut, on peut en dire autant du photovoltaïque ou de l’éolien.
        La France dispose de 58 réacteurs nucléaires, le 59ème a eu des difficultés car on avait perdu une partie de savoir-faire, mais il sera bientôt achevé. Et d’autres constructeurs au monde savent fabriquer des réacteurs, je ne suis pas l’avocat d’Areva. Le démantèlement de plusieurs réacteurs a été effectué en France et dans le monde.

        Les analyses de cycle de vie montrent que le nucléaire, rapporté à la production, pollue moins et fait moins perdre d’années de vie aux humains que le photovoltaïque. Ce qui ne veut pas dire que ce dernier soit à mettre à l’index. Les pays développés qui émettent le moins de co2 sont ceux qui ont la chance d’avoir d’importantes ressources hydroélectriques et/ou qui utilisent le nucléaire, c’est un fait.
        Un chauffage au bois efficace est bien sur préférable à une cheminée à foyer ouvert. Il dégage moins de polluants mais en dégage quand même. Rien n’est parfait.

        La transition énergétique devrait pour moi rimer avec la sortie des énergies fossiles. Je n’attaque pas les renouvelables, je pense que ni le nucléaire, ni les renouvelables, ni l’efficacité énergétique, ni les 3 ensemble ne seront suffisant pour se passer des fossiles. Ce n’est pas une raison pour ne pas développer ces 3 axes de progression.

        Aucun scénario de transition énergétique français n’affirme qu’on puisse fonctionner à 100% d’énergies renouvelables. Le scénario NegaWatt auquel vous faites allusion ne sort pas des fossiles, et nécessite une division par 3 de la consommation d’énergie, impossible à atteindre avec l’efficacité énergétique, c’est à dire à service rendu égal. Ce scénario nécessite la sobriété énergétique, absolument incompatible avec la croissance économique recherchée par la quasi totalité des politiques car elle améliore le niveau de vie.
        Croire que l’on va pouvoir sortir des fossiles et du nucléaire est une utopie. Les êtres humains ont trop besoin d’énergie car c’est elle qui nous permet de vivre moins rudement. Il faut choisir . Le non choix, c’est l’assurance que les humains continueront d’utiliser les énergies les plus pratiques, c’est à dire les plus polluantes.

        1. admin

          La France est le pays d’importance le plus nucléarisé en proportion. Les Américains produisent moins de 30% de leur électricité au nucléaire… et d’ailleurs, il y a belle lurette qu’ils n’ont pas construit un réacteur. Quand au démantèlement, hum. Il n’y en a aucun qui a été réalisé à 100% en France. Oui, c’est plus compliqué que prévu. Bref, une filière de production, qui ne maîtrise ni sa construction ni son démantèlement n’a pas à passer à l’état industrielle. Et tant qu’on utilisera des caloporteurs à eau ou au sodium, les centrales seront dangereuses. Il est possible des baisser le risque avec des caloporteur plomb ou aux sels fondus, mais on n’y est pas encore technologiquement alors que l’urgence énergétique est présente maintenant.

          Personnellement, je crois à une transition énergétique sans nucléaire ni fossiles. Je ne crois pas à le croissance économique éternelle. Par contre, je joue pas aux prêcheurs sans m’appliquer ces principes à moi même. J’habite dans une maison passive et positive. Au niveau professionnel, je pourrais tranquillement me caser dans une grosse boîte à 3000 €/mois. Mais non je me casse le cul à vendre des rénovations BBC et des maisons passives. Le monde dans lequel on vit est une utopie pour les gens du moyen age. Les utopie d’aujourd’hui sont la réalité de demain. J’y crois et je le fais.

  2. Lucie

    Le problème majeur vient selon moi du fait que la majorité des logements en France se chauffe au chauffage électrique dont ne le rendement est faible et trop énergivore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge